Château l'Evêque

Château l'Evêque
Histoire de notre commune

La commune de Château l'Evêque existe sous sa forme actuelle par décret du Roi Louis Philippe en 1831. Jusqu’à cette date, cette dernière s’appelait PREYSSAC D’AGONAC. Pendant des siècles la paroisse de Preyssac a englobé dans ses limites tout ce qui est aujourd’hui Château l'Evêque. Cette dernière localité ne date que depuis la construction de son Château du 13ème  siècle qui est l’œuvre d’Adhémar de Neufville, évêque de Périgueux de 1347 à 1349. L’église St Julien de Château l’Évêque  servit de chapelle de secours à la population qui se groupa autour de la demeure épiscopale. Comme toutes ses voisines, elle eut à souffrir des guerres qui précédèrent la Paix de Brétigny. En 1364, elle était déjà, ainsi que celle de Preyssac presque totalement détruite.
 
Château l’Evêque a durement souffert de l’occupation Anglaise. Le 5 mars 1372, 4 capitaines d’armes partent de Périgueux pour défendre Château l’Évêque contre l’invasion Anglaise. L’église St Julien, quant à elle fût remise en état par l’Évêque Pierre Tizon (1350-1384) qui y fut inhumé par la suite. Puis le Château servit de maison de campagne aux Évêques de Périgueux qui préféraient la paix de cette solitude aux agitations politiques de la ville. Ses tours crénelées ont essuyé bien des orages, guerres anglaises, troubles et luttes religieuses… Près de six siècles ont passé sur la vieille demeure sans l’abattre…

En 1575, l’Évêque Pierre Fournier est assassiné au château dans la nuit du 14 juillet par des domestiques soudoyés par les hérétiques, et son trésor est pillé.

En 1581, c’est de Château l’Évêque que part le gros des forces catholiques qui vont reprendre Périgueux aux calvinistes. Jean de Montardit, seigneur de la Beylie, est au nombre des capitaines de cette armée.

En 1600, dans l’église St julien, Monseigneur François de Bourdeilles, Évêque de Périgueux, confère l’ordination sacerdotale à un jeune prêtre… Saint Vincent de Paul.

Bien d’autres troubles sont venus marquer la vie du Château St Vincent, jusqu’à nos jours, comme l’invasion du Marquis de Sauveboeuf le 4 Décembre 1651, où il fut commis quantité d’actes hostiles comme jusqu’à se battre en duel dans l’église ou y tuer du bétail… bien des propriétaires y sont passés depuis le dernier Évêque, Monseigneur de Flammarens, qui en fit sa demeure dans les années 1770… 

Lorsque la révolution de 1789 éclata, la commune de Château l'Evêque y adhéra une des premières, comme tout le Périgord. Pierre Pascal Charles PEYSSARD, né dans la commune, fût un des 371 conventionnels qui votèrent la mort de Louis XVI sans aucune réserve. Cependant, de par son éloignement des frontières, la commune ne fût pas envahie ni en 1814/1815, ni en 1870/1871, ce qui lui permit de prospérer de façon continue...