Château l'Evêque

Château l'Evêque
La Mairie vous informe...





L'abaissement de limitation de vitesse à 80 km/h est effectif depuis le dimanche 1er juillet 2018 mais ne concerne que les routes à double sens sans séparateur
central.

Sont exclues de la mesure les portions à 2x2 voies et à 3 voies conçues pour des dépassements sécurisés.

AGIR SUR LA VITESSE PERMET DE REDUIRE LE NOMBRE D'ACCIDENTS ET LEUR GRAVITE.







INTEMPERIES DU WEEK END des 9 et 10 juin 2018

La municipalité a déposé une demande de classement de la commune en zone sinistrée catastrophe naturelle ; les personnes dont les habitations ont subi des dégâts suite aux intempéries du week-end des 9 et 10 juin 2018 doivent adresser un courrier accompagné de photos à la mairie le plus vite possible.

Mme le Maire tient à remercier la commune de SANILHAC pour avoir aimablement prêté une balayeuse très tôt dès le matin de lundi, ce qui a permis d'intervenir très rapidement dans les lieux les plus touchés.



ATTENTION !!!

De faux policiers circulent sur la commune, soyez prudents, ne leur ouvrez pas la porte... faites le 17 (gendarmerie).



Un mot du Maire sur le projet de fusion


C'est avec stupéfaction que j'ai appris de Mme Paul, Maire de Razac sur l'Isle,  jeudi 24 mai au matin, qu'elle avait reçu des menaces graves par téléphone sur sa personne, sa famille, ses biens ainsi que son 1er adjoint.  Ces propos ont été renouvelés jeudi soir, toujours par téléphone.

Je tiens à préciser que je déplore et regrette les comportements agressifs, les menaces violentes envers toutes personnes.  On peut être d'avis divergents mais rester toujours dans le respect de son prochain.

Mes chers administrés, depuis que je suis élue, j'ai toujours été à l'écoute des besoins de ma collectivité, et j'ai toujours eu à coeur le développement  social, humain, économique de ma commune ; la vision de Château l'Evêque ne se fait pas à court terme mais à moyen et long termes.  Restons des citoyens respectueux les uns envers les autres.  Dans le prochain bulletin municipal, je m'exprimerai plus amplement sur le suj
et.


« Nouvel Ouest », vers un territoire Durable et Solidaire !


Chères concitoyennes, chers concitoyens,

Parce que nous sommes tous, au sein du projet « nouvel ouest », des élus et citoyens engagés, éclairés et responsables, nous somme légitimes à marteler que la fusion, objectivement, est une plus-value, gage d’une meilleure qualité de vie pour vous tous.
Nous pouvons l’énoncer car nous menons cette réflexion depuis plus d’1 an au travers de commissions et d’échanges avec la population.


Fusionner c’est :

  • Un aménagement et un développement territorial concerté garantissant la proximité et un service public renforcé,
  • Une représentativité plus forte de notre nouveau territoire au sein du Département, du Pays, de l’Intercommunalité et des syndicats,
  • Une capacité d’investissement accrue favorisant l’émergence de projets emblématiques créateurs de liens sociaux, notamment, et porteurs d’une image de marque désirable pour notre nouveau territoire (attractivité),
  • Un dynamisme renforcé du monde associatif,
  • Une meilleure organisation de notre administration (compétences partagées, chantiers d’envergure grâce au regroupement des techniciens et des matériels, économies en fonctionnement, etc.)
  • Un montant de dotations plus important permettant des investissements jusque-là impossibles,
  • Un territoire Durable et Solidaire

Parce que chaque mot est analysé par les opposants au projet, chaque orientation contestée, chaque composition de sous-groupe ou groupe évaluée à l’aune de la représentativité de chaque commune…nous ne sommes plus dans un débat « idées contre idées » (mais l’avons-nous déjà été ?), nous sommes dans une opposition de principe pour laquelle toute tentative d’explication est suspecte, affublée de toutes les tares que le monde politique emporte aujourd’hui dans la pensée collective.

Voici ce que nous pouvons entendre ou lire et voici ce que nous pouvons en dire :
  • Chancelade est plus représentée que les autres communes ce qui préfigure le fonctionnement de la nouvelle commune : FAUX
Château l’Évêque est la commune la mieux représentée au sein de la CooPro, ce qui ne démontre en rien une prédominance de celle-ci dans le projet ; il est simplement plus aisé de mobiliser des élus pouvant s’inscrire sur un temps long au sein d’un conseil de 27 ou 19 personnes ; De plus, la mobilisation pour un projet innovant très chronophage, en sus des fonctions « habituelles » au sein d’une commune qu’il faut pouvoir continuer à mener à bien, nécessite de travailler à plusieurs…..ce qui est plus « facile » au sein d’un Conseil Municipal plus important en nombre. Cet état de fait n’est donc en rien hégémonique, il n’est que pratique.

  •  Notre identité va disparaitre définitivement : FAUX
Certains habitants de hameaux se prévalent encore de ces lieux alors qu’ils ne sont plus des communes comme Preyssac, Merlande ou Beauronne. Posez-vous cette question, sans arrière-pensée et vous verrez que votre identité se définit bien souvent ainsi, à l’aune de votre quartier, de votre hameau, de votre rue. Les communes, pour l’histoire ne disparaitront pas et dans la conscience collective elles resteront excessivement présentes.

  •   Nous allons perdre nos mairies, nos écoles, nos bureaux de poste : FAUX
Ce n’est pas notre souhait mais nous dépendons parfois de la volonté d’administrations ou d’organismes indépendants. Là où nous pourrons agir, nous garderons un outil de proximité comme la mairie annexe.

  •  Nos impôts vont considérablement augmenter sans bénéfice d’un meilleur service public : comment pouvoir l’énoncer alors que les résultats de notre étude fiscale et financière seront connus à la mi-juin 2018 !!! et que de plus, très clairement, nous souhaitons, par cette démarche de fusion, améliorer la qualité de vie de chacun en maintenant un service public de qualité au plus proche de tous.  
Si les résultats de l’étude démontrent que la fusion ne permettra pas d’améliorer la vie de nos concitoyens et parce que nous sommes des élus responsables, nous ne finaliserons pas la démarche.

  • Dans un ensemble plus grand, nous allons perdre de la proximité avec l’administration communale : FAUX

Il suffit de regarder une carte pour se rendre compte que la future commune ne comportera pas « plusieurs fuseaux horaires » et que la perte de liens ne relève que d’une peur sans fondement objectif. Il sera donc toujours aussi simple de maintenir la proximité avec votre administration en charge de mettre en œuvre la Politique voulue par vos futurs élus.

  • Nous ne connaitrons plus nos élus : FAUX

Où il y a une volonté il y a un chemin…qu’il suffira à chaque administré d’emprunter afin d’aller à la rencontre des autres.


On peut donc tout confondre, mais si les opposants souhaitent mettre de la cohérence et de la méthode dans ce projet il conviendra qu’ils nous accordent de la légitimité dans le travail conduit et surtout qu’ils cessent d’imaginer que nous ayons quelques arrière-pensées hégémoniques d’une commune sur une autre ou pire, que nous soyons lancés, pour certains, dans une démarche bassement politicienne tendant à la recherche exclusive du pouvoir pour leur seul intérêt et non celui de la nouvelle collectivité.



Nous avons, dès l’origine, objectivement posé les raisons nous conduisant à mener ce projet, permettez-nous donc, avec méthode, de le finaliser puis de vous le présenter le moment venu…..et d’ en débattre démocratiquement.



Merci.


REGROUPEMENT DE COMMUNES



Suite à la réunion publique sur le PROJET de fusion de communes du JEUDI 19 avril 2018 , vous trouverez la réponse à vos interrogations concernant les différentes études actuellement en cours et dont les premiers éléments seront disponibles mi-mai.

Pour accéder au compte rendu de cette réunion veuillez cliquez sur ce lien

Pour accéder au site 

  'NOUVEL OUEST ... vers  un territoire durable et solidaire !' 

Veuillez cliquer ici.  

Pour le cas où ce lien ne fonctionnerait pas correctement, copiez et collez l'adresse ci-dessous dans votre navigateur. 

http://www.nouvel-ouest.com/



Recherche d'emploi et formation

La municipalité a signé une convention avec l’Espace Economie Emploi et la Mission Locale de Périgueux.

Les locaux de la Maison de l’Emploi, situés 10 bis avenue Georges Pompidou à Périgueux, accueillent l’Espace Economie Emploi (E.E.E), la Mission Locale (M.L) et le plan local pour l’Insertion et l’emploi (P.L.I.E).

La Maison de l’Emploi (M.D.E) coordonne les actions des organismes qui agissent en faveur de l’emploi et du développement économique. Elle agit comme un guichet unique pour accueillir, analyser les situations et orienter les personnes vers les bons interlocuteurs.

Les publics concernés sont :
- les demandeurs d’emploi qui seront accompagnés dans leurs démarches ;
- les salariés en recherche de formation ou d’orientation ;
- les entreprises qui trouveront des analyses économiques et un accompagnement au recrutement.

Le contact s’établit :
- par téléphone au 05 53 06 68 35 ; par l’internet sur le site de la M.D.E
(cliquez sur "plus d\'infos)
- en se déplaçant au siège : 10 bis avenue Georges Pompidou à Périgueux,
ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 18 h

Le centre de ressources est ouvert du lundi au vendredi,
de 10 h à 12 h et de 14 h à 16 h30.
Cet espace offre :
- une documentation très complète ;
- un accès gratuit à l’internet ;
- l’aide à la création de C.V et de lettres de motivation ;
- des ateliers d’initiation à l’informatique.



Devenir gendarme réserviste

La Gendarmerie Nationale propose aux jeunes gens (garçons ou filles) âgés de 17 à 30 ans ayant satisfait aux obligations de la journée d'appel de préparation à la Défense (JAPD) de devenir gendarmes réservistes.

Après une formation de 15 jours au Centre de Saint Astier, en juillet 2009, ces jeunes gens seront amenés à être employés ponctuellement et selon leurs disponibilités auprès des brigades du département ou lors d'évènements particuliers (Tour de France, matchs internationaux, visites de Chefs d'Etats etc...).

Dotés de la nouvelle tenue et de la carte de réserviste, ils seront rémunérés à leurs débuts à hauteur de 53 € net par jour (nourri et logé). En complément des détachements dans les brigades, ils suivront un cursus de formation qui les amènera à terme à la qualification d'agent de police judiciaire adjoint. Ceci leur permettra d'accéder au grade de gendarme de réserve avec la solde s'y rattachant.

Les personnes intéressées peuvent prendre contact avec Monsieur Claude MANSOY, Adjoint au Maire, officier de réserve et formateur, du lundi au vendredi à partir de 20 h au 05 53 04 77 18.