Château l'Evèque

Château l'Evèque

Chers Administrés,

              En date du 27 juillet 2017, le Conseil municipal a voté à la majorité et 3 abstentions, l’adhésion à la démarche de fusion avec les communes limitrophes suivantes (Annesse et Beaulieu, Chancelade, La Chapelle Gonaguet, Mensignac, Razac sur l’Isle) qui avaient manifesté un intérêt pour cette démarche.

Les mois suivants, il ne restait plus que 5 communes dans le projet ; les élus n’ont pas ménagé leur peine pour un travail qui mettait en évidence des perspectives intéressantes, notamment sur le plan financier. 

Une étude financière, réalisée par le Cabinet Calia, a confirmé l’intérêt commun d’un rapprochement des communes, même s’il est vrai que les modalités de mise en œuvre présentent inévitablement une relative complexité.

Ce rapport financier a été présenté le 11 juin 2018 aux trois communes toujours intéressées par le projet : Château l’Evêque, La Chapelle Gonaguet et Chancelade.
Depuis lors, la commune de La Chapelle Gonaguet a décidé de ne pas donner suite à ce projet. Il s’agit là d’un changement important venant déséquilibrer la cohérence territoriale. Sa présence (1 073 hab), permettait, aux côtés de notre commune (2 168 hab), d’assurer une juste répartition démographique avec Chancelade (4 471 hab).

Au regard de ce changement de circonstances, J’AI DECIDE, avec la majorité de mon Conseil municipal, de ne pas donner suite au projet de fusion prévu pour le 1er janvier 2019.

Cette décision sera portée à l’ordre du jour du prochain Conseil municipal, à titre informatif.

Néanmoins, la question de la fusion se reposera dans un proche avenir…

L'Etat encourage fortement les communes à fusionner, faute de quoi, ses aides financières seront affaiblies : en effet, s'il y avait eu fusion au 1er janvier 2019, la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) aurait été augmentée de 255 000 € pour les 3 communes sur 3 ans plus la majoration de 5 %. En 2018, les taux d'imposition subissent une hausse de 2 points, soit pour le foncier bâti 8 % et pour la taxe d'habitation 16.41 % du fait des premières diminutions de ces dotations depuis 2013.

En Dordogne, les échos des premières communes fusionnées de l’agglomération sont globalement positifs, tant du côté des élus que des agents et de la population (sans oublier l’aspect financier).

Les inquiétudes et les questions multiples d’une partie de la population de Château l’Evêque, dont je suis tout à fait consciente et auxquelles je me suis efforcée de répondre, ne doivent pas empêcher cette réflexion pour le futur.

Nous avons pour dénominateur commun d’aimer notre commune et de souhaiter sa réussite à titre individuel comme au sein du Grand Périgueux.
Je demeure persuadée que ses élus sauront toujours trouver les meilleures solutions pour son intérêt.                     

 

 

                                                                                   Marie BELOMBO,
                                                                                   Votre dévoué Maire.

 

 



« Nouvel Ouest », vers un territoire Durable et Solidaire !


Chères concitoyennes, chers concitoyens,

Parce que nous sommes tous, au sein du projet « nouvel ouest », des élus et citoyens engagés, éclairés et responsables, nous somme légitimes à marteler que la fusion, objectivement, est une plus-value, gage d’une meilleure qualité de vie pour vous tous.
Nous pouvons l’énoncer car nous menons cette réflexion depuis plus d’1 an au travers de commissions et d’échanges avec la population.


Fusionner c’est :

  • Un aménagement et un développement territorial concerté garantissant la proximité et un service public renforcé,
  • Une représentativité plus forte de notre nouveau territoire au sein du Département, du Pays, de l’Intercommunalité et des syndicats,
  • Une capacité d’investissement accrue favorisant l’émergence de projets emblématiques créateurs de liens sociaux, notamment, et porteurs d’une image de marque désirable pour notre nouveau territoire (attractivité),
  • Un dynamisme renforcé du monde associatif,
  • Une meilleure organisation de notre administration (compétences partagées, chantiers d’envergure grâce au regroupement des techniciens et des matériels, économies en fonctionnement, etc.)
  • Un montant de dotations plus important permettant des investissements jusque-là impossibles,
  • Un territoire Durable et Solidaire 

Parce que chaque mot est analysé par les opposants au projet, chaque orientation contestée, chaque composition de sous-groupe ou groupe évaluée à l’aune de la représentativité de chaque commune…nous ne sommes plus dans un débat « idées contre idées » (mais l’avons-nous déjà été ?), nous sommes dans une opposition de principe pour laquelle toute tentative d’explication est suspecte, affublée de toutes les tares que le monde politique emporte aujourd’hui dans la pensée collective.

Voici ce que nous pouvons entendre ou lire et voici ce que nous pouvons en dire :
  • Chancelade est plus représentée que les autres communes ce qui préfigure le fonctionnement de la nouvelle commune : FAUX
Château l’Évêque est la commune la mieux représentée au sein de la CooPro, ce qui ne démontre en rien une prédominance de celle-ci dans le projet ; il est simplement plus aisé de mobiliser des élus pouvant s’inscrire sur un temps long au sein d’un conseil de 27 ou 19 personnes ; De plus, la mobilisation pour un projet innovant très chronophage, en sus des fonctions « habituelles » au sein d’une commune qu’il faut pouvoir continuer à mener à bien, nécessite de travailler à plusieurs…..ce qui est plus « facile » au sein d’un Conseil Municipal plus important en nombre. Cet état de fait n’est donc en rien hégémonique, il n’est que pratique.

  •  Notre identité va disparaitre définitivement : FAUX
Certains habitants de hameaux se prévalent encore de ces lieux alors qu’ils ne sont plus des communes comme Preyssac, Merlande ou Beauronne. Posez-vous cette question, sans arrière-pensée et vous verrez que votre identité se définit bien souvent ainsi, à l’aune de votre quartier, de votre hameau, de votre rue. Les communes, pour l’histoire ne disparaitront pas et dans la conscience collective elles resteront excessivement présentes.

  •   Nous allons perdre nos mairies, nos écoles, nos bureaux de poste : FAUX
Ce n’est pas notre souhait mais nous dépendons parfois de la volonté d’administrations ou d’organismes indépendants. Là où nous pourrons agir, nous garderons un outil de proximité comme la mairie annexe.

  •  Nos impôts vont considérablement augmenter sans bénéfice d’un meilleur service public : comment pouvoir l’énoncer alors que les résultats de notre étude fiscale et financière seront connus à la mi-juin 2018 !!! et que de plus, très clairement, nous souhaitons, par cette démarche de fusion, améliorer la qualité de vie de chacun en maintenant un service public de qualité au plus proche de tous.  
Si les résultats de l’étude démontrent que la fusion ne permettra pas d’améliorer la vie de nos concitoyens et parce que nous sommes des élus responsables, nous ne finaliserons pas la démarche.

  • Dans un ensemble plus grand, nous allons perdre de la proximité avec l’administration communale : FAUX

Il suffit de regarder une carte pour se rendre compte que la future commune ne comportera pas « plusieurs fuseaux horaires » et que la perte de liens ne relève que d’une peur sans fondement objectif. Il sera donc toujours aussi simple de maintenir la proximité avec votre administration en charge de mettre en œuvre la Politique voulue par vos futurs élus.

  • Nous ne connaitrons plus nos élus : FAUX

Où il y a une volonté il y a un chemin…qu’il suffira à chaque administré d’emprunter afin d’aller à la rencontre des autres. 


On peut donc tout confondre, mais si les opposants souhaitent mettre de la cohérence et de la méthode dans ce projet il conviendra qu’ils nous accordent de la légitimité dans le travail conduit et surtout qu’ils cessent d’imaginer que nous ayons quelques arrière-pensées hégémoniques d’une commune sur une autre ou pire, que nous soyons lancés, pour certains, dans une démarche bassement politicienne tendant à la recherche exclusive du pouvoir pour leur seul intérêt et non celui de la nouvelle collectivité.



Nous avons, dès l’origine, objectivement posé les raisons nous conduisant à mener ce projet, permettez-nous donc, avec méthode, de le finaliser puis de vous le présenter le moment venu…..et d’ en débattre démocratiquement. 



Merci.


REGROUPEMENT DE COMMUNES



Suite à la réunion publique sur le PROJET de fusion de communes du JEUDI 19 avril 2018 , vous trouverez la réponse à vos interrogations concernant les différentes études actuellement en cours et dont les premiers éléments seront disponibles mi-mai. 

Pour accéder au compte rendu de cette réunion veuillez cliquez sur ce lien 

Pour accéder au site 

  'NOUVEL OUEST ... vers  un territoire durable et solidaire !' 

Veuillez cliquer ici.  

Pour le cas où ce lien ne fonctionnerait pas correctement, copiez et collez l'adresse ci-dessous dans votre navigateur.  

http://www.nouvel-ouest.com/